Le logiciel de consolidation, clé de voûte du fast close

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Le logiciel de consolidation, clé de voûte du fast close

Il est risqué de réaliser sa consolidation avec un tableur. Nous avons publié plusieurs articles sur ce thème. Il se trouve qu’en lisant une conversation dans un groupe sur LinkedIn autour des problématiques de réconciliations et de fast close, je viens de tomber sur un post faisant écho à ce point : la conversation renvoie sur l’article d’un analyste américain, publié plus tôt dans l’année : Consolidation software is a key to faster closing (Robert Kugel, SVP Research à Ventana Research)

Cela fait toujours plaisir de retrouver sous la plume d’un autre ses propres convictions ! C’est ce qui m’est arrivé en lisant cet article. J’ai retrouvé deux idées qui me tiennent à cœur :

1. L’optimisation du processus de conso ne peut avoir lieu qu’avec un logiciel spécialisé

Excel, les ERP ou les systèmes comptables n’ayant pas été conçus pour la consolidation, malgré leurs nombreux atouts, montrent vite leurs limites. En effet, ils ne permettent ni l’automatisation poussée du processus, ni la traçabilité d’audit, ni les contrôles ciblés qu’apporte un véritable logiciel de conso. Par contre il essentiel de privilégier la mise en œuvre d’interfaces performantes entre celui-ci et les outils comptables.

2. La faible fréquence de remplacement des logiciels de consolidation

L’article de M. Kugel parle d’un cycle de remplacement de 10 ans, en tout cas aux Etats-Unis. Personnellement, je pense qu’en Europe ce cycle est plus court. Mais j’imagine que ce qui motive en partie cette longévité, c’est le fait que les techniques de consolidation (retraitements, éliminations, …) évoluent peu ou pas. Mais c’est oublier qu’en 10 ans, la technologie logicielle a radicalement changé, incluant année après année un contenu fonctionnel toujours plus riche, apportant une valeur ajoutée à tous les niveaux : saisie, processus, contrôle, audit et reporting. Les paramétrages eux-mêmes ont été simplifiés et peuvent être réalisés en interne, offrant ainsi à l’équipe conso beaucoup de souplesse pour accompagner l’évolution de leur groupe. La technologie enfin est devenue Web et collaborative.

Attention, je ne pense pas que l’on puisse parler ici d’obsolescence programmée en ce qui concerne les logiciels de consolidation ; tout simplement, ceux-ci ont évolué et continuent d’évoluer car les besoins des utilisateurs évoluent eux aussi et la technologie offre de nouvelles possibilités :

  • Besoin d’améliorer la qualité des données produites – par la réduction des interventions manuelles, la mise en place de contrôles et d’alertes, de puissantes fonctionnalités d’audit
  • Besoin d’accroître l’efficacité (réduction des délais de clôture, plus grande fréquence de consolidation, plus de données à traiter, avec des équipes qui n’augmentent pas forcément en nombre) – par le fait de favoriser le travail collaboratif et d’automatiser les tâches au maximum, et des temps de traitement réduits
  • Besoin d’obtenir des données fiables rapidement, pour un pilotage performant des activités du groupe

Oui, l’environnement de la consolidation a considérablement changé au cours de ces dernières années ; pour quelle raison alors continuer à utiliser un logiciel conçu pour les besoins tels qu’ils étaient il y a 10 ans ?

 

Share this article :
Recent articles
Intra-group transactions: identifying differences Intra-group transactions are often only thought to be part of the […]
¿Cómo pueden el Dpto. de Control de Gestión y de Consolidación complementarse para mejorar la […]