L’avenir de la consolidation (2/5) : IFRS et local Gaap

IFRS et local Gaap

Une des principales raisons des difficultés techniques relevant du processus de consolidation est le caractère discontinu sur lequel ce processus repose.

En effet, contrairement au processus comptable qui fonctionne sur le report de soldes au travers de l’ « à nouveau », le changement des cours des devises, des pourcentages, des méthodes de consolidation et les entrées/sorties de sociétés du périmètre constituent autant de discontinuités qui ont toujours rendu difficile le travail du consolideur.

Depuis 2005, les normes IFRS viennent ajouter une nouvelle discontinuité à ce processus dans le sens où les comptes que l’on intègre, en principe, sont établis selon des normes locales alors qu’il faut établir des comptes consolidés selon un référentiel IFRS.

Les législateurs auront, tôt ou tard, à prendre des décisions difficiles mais à mon avis inévitables face à des situations au contenu contradictoire. Analysons cela plus en détail.

D’abord, il ne nous paraît pas normal qu’une société mère établisse ses comptes statutaires dans un référentiel local et que, dans le même rapport annuel, ses comptes consolidés soient publiés selon les normes IFRS.

Ensuite, le maintien des normes locales a-u niveau des sociétés du groupe implique des retraitements dans la consolidation afin de les rendre conformes aux normes IFRS. Double difficulté dans ce cas.

Soit les retraitements IFRS restent centralisés au niveau de la maison mère, sans disposer nécessairement des informations suffisantes pour les gérer correctement, soit les retraitements IFRS sont décentralisés dans les sociétés du groupe avec les risques d’incompréhension et les difficultés dues au fait de les gérer de façon extra-comptable.

Dans les deux cas, l’on assiste à une dégradation de la qualité de l’information.

En prenant du recul, il paraît clair qu’à terme des règles comptables mondiales, sur lesquelles se reposeront les consolidations, effaceront à la fois les pratiques nationales et les disparités entre groupes cotés et non cotés.

Excel est un succès planétaire car il a été adopté partout et par tous, professionnels et non professionnels. Ce même succès se constate pour le PC, Internet, le GPS, Facebook, …

Les normes comptables ne pourront pas éviter cette évolution.

Nous verrons au cours des prochains articles :

  • La consolidation unifiée
  • La structure des groupes
  • La communication financière
  • Les incidences des évolutions technologiques futures sur la consolidation

Déjà parus :

  • Structure des informations à consolider et leur traitement dans la consolidation
  • La réconciliation des soldes intersociétés, un espoir ?
Partager l'article :
Bent u op zoek naar een performante software om uw consolidatieproces te optimaliseren?
Ontdek Consolidation & Reporting: de software die zowel de statutaire consolidatie als de managementrapportage vereenvoudigt voor één unieke versie van de waarheid. De software beantwoordt perfect de noden van internationale groepen (meertalig, verschillende munteenheden en standaarden) en is zelfstandig te parametreren door de klant voor een lage total cost of ownership. De software is zowel beschikbaar in cloud modus als on-premise.
Articles récents
Academy : bilan 2016 et le programme pour 2017 Sigma Conso propose tout au long […]
Les opérations intragroupes : comment identifier les écarts ? Les opérations intragroupe sont souvent considérées […]