L’avenir de la consolidation (4/6) : la structure des groupes

L’avenir de la consolidation : la structure des groupes

La difficulté d’une consolidation statutaire se mesure notamment à la complexité de la structure du groupe, à savoir:

  • plusieurs actionnaires groupe et tiers dans les sociétés du périmètre,
  • l’existence de participations croisées entre sociétés,
  • des sociétés détenant des actions propres ou des actions de la société consolidante, etc. …

Dans les années 70, de telles structures étaient fréquentes, particulièrement dans les groupes à actionnariat familial, moins dans les groupes cotés et les groupes de grande taille. Très tôt donc, les logiciels du marché ont été confrontés à de telles structures complexes et les meilleurs d’entre eux ont apporté des solutions définitives. Toutefois, les exigences de la consolidation statutaire, appuyées par les recommandations des Auditeurs, ont amené les groupes à éviter de telles structures aussi complexes. Ainsi, il y a réellement aujourd’hui une prise de conscience de faire simple chaque fois que la chose est possible.

Contrairement à une époque où le législateur imposait, notamment dans les sociétés anonymes françaises la présence de sept actionnaires, nous rencontrons assez souvent aujourd’hui au niveau international des formes juridiques qui autorisent un seul actionnaire dans une société. C’est la tendance constatée et qui se confirmera dans ce sens compte tenu des souhaits de transparence souhaités depuis quelques années.

A l’opposé, et malgré les efforts de simplification, de grands groupes internationaux comportent des centaines de sociétés dans leurs périmètres. Pour ces grands conglomérats, la problématique de consolidation repose sur l’existence de nombreux sous-groupes, appelés paliers, lesquels se voient parfois dans l’obligation non seulement d’établir eux aussi des comptes consolidés mais de surcroît selon des normes différentes de la société consolidante faîtière.

C’est un enjeu que les logiciels de consolidation à vocation internationale ont à appréhender correctement.

Nous verrons au cours des prochains articles :

  • La communication financière
  • Les incidences des évolutions technologiques futures sur la consolidation

Déjà parus :

  • Structure des informations à consolider et leur traitement dans la consolidation
  • La réconciliation des soldes intersociétés, un espoir ?
  • IFRS et local GAAP
  • L’avenir de la consolidation : consolidation statutaire et reporting, la consolidation unifiée
Partager l'article :
Bent u op zoek naar een performante software om uw consolidatieproces te optimaliseren?
Ontdek Consolidation & Reporting: de software die zowel de statutaire consolidatie als de managementrapportage vereenvoudigt voor één unieke versie van de waarheid. De software beantwoordt perfect de noden van internationale groepen (meertalig, verschillende munteenheden en standaarden) en is zelfstandig te parametreren door de klant voor een lage total cost of ownership. De software is zowel beschikbaar in cloud modus als on-premise.
Articles récents
Academy : bilan 2016 et le programme pour 2017 Sigma Conso propose tout au long […]
Les opérations intragroupes : comment identifier les écarts ? Les opérations intragroupe sont souvent considérées […]