L’avenir de la consolidation: incidences des évolutions technologiques futures sur la consolidation (6/6)

L’avenir de la consolidation: incidences des évolutions technologiques futures sur la consolidation

Voici le dernier article de notre série sur l’avenir de la consolidation.

Dans les années 70, il n’était pas évident d’imaginer en quoi consisteraient les évolutions des technologies de l’information et quelles incidences elles produiraient sur une activité aussi spécialisée que la consolidation.

Quarante ans plus tard, l’admiration et la surprise dominent. En effet,

  • Depuis les gros ordinateurs, en apparence puissants par leur taille et l’infrastructure qui les hébergeait, nous disposons aujourd’hui sur notre bureau d’ordinateurs bien plus puissants tant en capacité de calcul qu’en mémoire de stockage ;
  • De l’isolement dans lequel se trouvait chaque utilisateur, par ailleurs tributaire du postier pour les échanges d’information, cette dernière aujourd’hui s’échange à la vitesse de la lumière où que se trouve le destinataire ;
  • De la carte perforée, de l’écran composé de 24 lignes de 80 caractères et des listings à lignes de 132 caractères, les évolutions technologiques nous ont également apporté un confort et une ergonomie extraordinaire par le pixel, la souris et le copier-coller.
  • Enfin, pour les gens de chiffres que sont les consolideurs, quand se décidera-t-on à attribuer un prix Nobel à un logiciel universel comme Excel, même si celui-ci ne constitue jamais qu’un outil d’aide au calcul ?

Et maintenant, qu’attendre de nouveau ? Question bien difficile.

Toutes les capacités sont disponibles aujourd’hui pour faire en sorte que les temps de traitements de consolidation s’expriment en minutes, les temps d’échanges d’information en secondes et l’accès à l’information accessible à tout moment avec un taux de fiabilité excellent. Dès lors, des améliorations futures deviendraient progressivement imperceptibles au niveau humain.

Il est fort possible que la technologie évolue encore vers de la communication vocale et tactile entre l’utilisateur et son logiciel de consolidation, améliorant sans doute le confort mais avec des effets très marginaux sur l’optimisation du processus.

Quant aux évolutions fonctionnelles, le passé a montré une grande convergence d’approche entre les logiciels concurrents, signe que les solutions développées correspondent aux besoins.

On peut sans doute regretter que pour un domaine comme la consolidation statutaire, à la fois peu évolutif dans ses principes mais exigeant en termes d’expertise, l’on n’ait pas constaté l’apparition de systèmes experts d’aide à la consolidation. Il s’agit de systèmes qui, à partir d’une base de connaissance, guident un utilisateur dans la recherche d’une solution en lui posant une série de questions en fonction des réponses préalablement données.

Ces systèmes experts pourraient également aider le consolideur dans le domaine des IFRS, en particulier dans la formulation de suggestions et d’arguments face à des situations décrites, lesquelles, on le sait, restent très interprétatives.

Si les IFRS s’imposent à un public de groupes de plus en plus large, il y a là un enjeu économique des prochaines années qui pourrait mettre en concurrence de tels systèmes experts et l’approche traditionnelle par la consultance.

Les précédents articles de la série :

Partager l'article :
Bent u op zoek naar een performante software om uw consolidatieproces te optimaliseren?
Ontdek Consolidation & Reporting: de software die zowel de statutaire consolidatie als de managementrapportage vereenvoudigt voor één unieke versie van de waarheid. De software beantwoordt perfect de Bent u op zoek naar een performante software om uw consolidatieproces te optimaliseren noden van internationale groepen (meertalig, verschillende munteenheden en standaarden) en is zelfstandig te parametreren door de klant voor een lage total cost of ownership. De software is zowel beschikbaar in cloud modus als on-premise.
Articles récents
Academy : bilan 2016 et le programme pour 2017 Sigma Conso propose tout au long […]
Les opérations intragroupes : comment identifier les écarts ? Les opérations intragroupe sont souvent considérées […]