Consolidation training: 3 days to work fully autonomously

Ci spiace, ma questo articolo è disponibile soltanto in Francese e Olandese. Per ragioni di convenienza del visitatore, il contenuto è mostrato sotto in una delle lingue alternative disponibili. Puoi cliccare su uno dei links per cambiare la lingua del sito in un’altra lingua disponibile.

Formation à la consolidation des comptes : 3 jours pour être autonome

Allen White anime des formations en techniques de consolidation des comptes et a apporté sa connaissance à plusieurs milliers de personnes au Luxembourg, en Belgique, en Suisse, à Singapour et en Côte d’Ivoire. Il est également l’auteur de deux ouvrages et de nombreux articles et conférences sur le sujet.

À un mois du cycle de formation qui se tiendra en Belgique et à Luxembourg, Allen White nous présente ce qui caractérise les cours qu’il propose et les dernières tendances relatives au métier et aux profils des consolideurs.

Monsieur White, quelles sont les caractéristiques des formations que vous proposez?

La formation à la consolidation que j’ai développée se base sur une méthodologie et suit donc un fil conducteur. Elle se distingue d’autres cours par son côté volontairement technique.

En outre, nous demandons une attitude active de la part des participants, au travers d’exercices, de cas pratiques. Cette caractéristique a toujours été fortement appréciée: à la fin de la formation, les participants sont opérationnels.

Quels sont les profils des participants?

Initialement, les participants étaient majoritairement des comptables et des auditeurs confrontés à la problématique de la consolidation légale. Ensuite sont venus des profils plus financiers, diplômés d’un master en études financières ou économiques, appelés à rejoindre une cellule de consolidation et souhaitant acquérir la technique rapidement.

Ces dernières années, parmi les participants, nous avons de nombreux contrôleurs de gestion. Au niveau de leur métier, on leur demande de réconcilier les prévisions et objectifs qu’ils ont fixés, avec les chiffres de la consolidation. Il leur est donc utile de comprendre d’où viennent ces chiffres et comment ils ont été élaborés. Par ailleurs, leur approche est différente de celle de la consolidation: là où le contrôleur de gestion ne se focalise que sur les 20 entités qui vont représenter 80% du volume d’activité du groupe, le consolideur aura pris en compte un plus large nombre de filiales.

Quelles sont les qualités d’un bon consolideur?

La consolidation, c’est d’abord un travail de groupe, sans vouloir faire de jeu de mots. Il faut donc un esprit d’équipe, organiser la collecte des informations. Les contacts avec les filiales sont fréquents, il est indispensable de bien comprendre leur activité et leur culture.

Il est également essentiel d’avoir un bon sens pratique: il faut réfléchir à la signification des chiffres, à la réalité économique qu’ils recouvrent. Enfin, plus qu’un esprit purement comptable, il faut surtout avoir un esprit technique! Toutes ces qualités, associées à de la rigueur et de la précision donnent un bon consolideur.

Mais, comme je le disais, la technique est essentielle, et suivre une formation opérationnelle comme la nôtre fait gagner un temps précieux!

Quelles sont selon vous les clés de succès d’une formation réussie ?

Tout d’abord, je pense que l’animateur doit aimer transmettre les connaissances et avoir un souci pédagogique constant. Il est important de formuler parfois les mêmes concepts de différentes façons et de se remettre en question en permanence: est-ce suffisamment clair, le niveau de concentration est-il maintenu, le rythme est-il le bon?

Ensuite, il est important que le participant apprenne un savoir et puisse l’appliquer. Je privilégie donc le côté dynamique et participatif afin d’ancrer les connaissances fraîchement acquises. Cette étape est essentielle pour valider la bonne compréhension et permettre une mémorisation.

Enfin, animer un cours est un art. Trop de personnes aujourd’hui pensent que rédiger des slides et les lire suffisent à faire une bonne formation. Pour moi, les slides ne doivent être là que comme support et ne peuvent se substituer à l’approche verbale, aux exemples vécus, aux anecdotes, aux discussions de groupe.

Si la forme est sans doute amenée à évoluer dans le futur, les fondamentaux resteront et les mots-clés sont: pédagogie, compréhension, acquisition, application.

Allen-500px

Condividi questo articolo :
Consolidation Academy
Découvrez les différents modules de formation en consolidation. Ces modules suivent une méthologie rigoureuse et concrète et couvrent les techniques de bases ainsi que des thématiques plus complexes et des cas pratiques.
Articoli recenti
Le operazioni intercompany: come identificare le differenze? Le operazioni intercompany sono spesso considerate facenti parte […]
Qual è il giusto costo di un software di Corporate Performance Management? Recentemente abbiamo sentito […]