“Cercle des consolideurs” Frankrijk: kasstroomoverzicht

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans. Voor het gemak van de kijker, is de inhoud hieronder weergegeven in de alternatieve taal. Je kunt klikken op de link om naar de actieve taal over te schakelen.

Le 26 novembre dernier, le cercle des consolideurs s’est réuni autour d’un thème très cher aux groupes : le tableau des flux de trésorerie.

Le sujet a été présenté par Françoise Callier, Expert-Comptable et Commissaire aux Comptes, qui au travers d’un exposé précis, a brillamment présenté le tableau des flux de trésorerie sous tous ses angles et avec des exemples réels. Au-delà des principes de base, nous avons vu les divergences de référentiels puis les liens avec le bilan, les impacts sur les comptes consolidés, la comparaison avec l’endettement net et enfin, les différentes interprétations du TFT basées sur les publications des groupes Edenred, Orange et Gecina.

S’il fallait retenir un principe pour la construction du TFT, c’est bien la distinction entre les opérations monétaires et non monétaires, ou encore cash et non cash : seules les opérations monétaires ou cash ont une incidence sur le TFT. Les flux de trésorerie sont classés selon trois origines d’activité : opérationnel, financement et investissement. On constate que les reférentiels CRC 99-02, US GAAP et IFRS classent différemment certaines opérations dans les activités.

Et pourquoi présenter un tableau des flux de trésorerie ?

Parce que c’est un bon élément de comparaison et aussi parce que c’est un moyen d’appréciation de la gestion des groupes : la capacité de financement génère une capacité d’investissement dans des moyens opérationnels qui eux-mêmes permettent d’assumer les financements.

Het artikel delen :
Recente artikels
Academy: overzicht van het jaar en programma voor 2017 Sigma Conso biedt gedurende het hele […]
Intercompany transacties: hoe kan men de verschillen het best opsporen? De afstemming van intragroepstransacties wordt […]